Apprivoiser son SPM ( Syndrôme Prémenstruel )

gif.gif

La semaine dernière, j’ai débarqué à la pharmacie en suppliant “Bonjour, j’ai besoin de votre aide, pitié !”. La pharmacienne a souri. Je lui ai expliqué que mon syndrôme prémenstruel m’en faisait voir de toutes les couleurs ce mois-ci et je n’avais qu’une trouille, c’est qu’elle me dise en grimaçant ” Votre quoi ?”. Mais que neni ! Elle a compris de suite et a acquiescé quand je lui listais les symptômes plus que désagréables qui chez moi se font plutôt ressentir au niveau psychologique.

Pour rappel, le SPM se fait ressentir pendant les jours précédant les règles que ce soit physiquement et/ou psychologiquement. Il prend fin généralement à la fin du cycle. Pour exemple, les symptômes les plus souvent rencontrés sont une sensibilité accrue de la poitrine, une fatigue intense, bas ventre douloureux, et un caractère de cochon. Ça, c’est pour les symptômes physiques. Ils touchent environ 75% des femmes fécondes d’après passeport santé et on y lit aussi que “20 à 30% des femmes ont des symptômes suffisamment intenses pour interférer avec leurs activités quotidiennes”. Flippant, non ?

Je vous en parlais dans un post sur Instagram et vous avez été nombreuses à suggérer des pratiques pour aller mieux pendant cette période à caractère, disons, plus que pénible. Ma première pensée a été “Comment vais-je casser les genoux de ce truc satanique” et puis, comme me l’a suggéré une douce personne dans les commentaires Facebook, je me suis ravisée et j’ai vu la problématique sous un autre angle : au lieu d’affronter son SPM, pourquoi ne pas mieux l’accueillir et apprivoiser ce syndrome qui fait partie de nous ?

* * *

Je vous poste directement les commentaires, pour ne pas déformer les propos, des personnes qui ont gentiment partager leurs astuces et petits rituels pour se sentir mieux.

 

connaitre

Allez lire l’article de la trop chouette Deliacious sur la symptothermie en cliquant ici

* * *

sedéfouler

* * *

calme

* * *

médecinedouce

Pour finir, et on me l’a vivement conseillé aussi, je pense qu’il est très sage de communiquer et de prévenir vos proches et votre entourage sur votre état. La communication entraîne toujours une meilleure compréhension sur vos agissements.

Voilà, vous pouvez déculpabiliser, souffler et vous reposer, vous n’êtes pas seules. ❥

 

sivous

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *